Ile Seguin, 7000 votes pour une tour

Plus de 17 000 personnes ont pris part au vote pour choisir l’un des trois projets d’aménagement de l’île Seguin proposés par l’architecte Jean Nouvel. Significatif pour la majorité, pas pour l’opposition.

<br /><br />
Plus de 7037 Boulonnais ont plébiscité ce projet qui inclue une tour pouvant culminer jusqu’à 110 mètres et un jardin sous verrière  de 12000 m2. </p><br />
<p>

Plus de 7037 Boulonnais ont plébiscité ce projet qui inclue une tour pouvant culminer jusqu’à 110 mètres et un jardin sous verrière de 12000 m2. | (ateliers jean nouvel).

En proclamant les résultats de la consultation sur l’aménagement de l’île Seguin hier soir, Pierre-Christophe Baguet, le maire (UMP), a affiché un sourire satisfait. Les électeurs boulonnais ont donné sans surprise leur préférence au programme ne comportant qu’une seule tour (40,10% des suffrages contre 25,67% à celui à quatre tours et 31,06% pour le troisième sans point haut).

Cette votation inédite a séduit 17547 votants. Un chiffre qui paraissait hautement improbable il y a quelques semaines. « J’avais senti un réel engouement lors des réunions publiques, où nous avons rencontré 2 000 personnes, insiste Pierre-Christophe Baguet. Il s’agit d’une grande victoire pour la démocratie. » Le scrutin d’hier a ainsi intéressé plus de la moitié du nombre de Boulonnais ayant pris part aux dernières élections municipales. Le score trouve bien évidemment un écho différent du côté de l’opposition. « Cela signifie surtout que les autres 50% n’ont pas voté », signale Judith Shan, la conseillère municipale (PS). « Je reste persuadé qu’une majorité de Boulonnais ne cautionne pas la présence d’une tour sur l’île Seguin », affirme Thierry Solère, le député (UMP). « Trois Boulonnais sur quatre ont traité cette affaire par l’indifférence », assène Pierre-Mathieu Duhamel, l’ancien maire (UMP), qui se réfère au nombre d’inscrits sur les listes électorales. Les Verts continuent à réclamer un référendum citoyen tel que le prévoit la loi. Les querelles politiciennes ne manqueront pas de se prolonger jusqu’à la désignation du prochain premier magistrat de la ville en 2014. En attendant, l’île Seguin présente ce matin un nouveau visage pour le futur. Une seule tour pouvant culminer jusqu’à 110 m, un jardin sous verrière de 12 000 m2, 255 000 m2 de constructibilité. Sans oublier les deux seuls équipements faisant consensus : le pôle d’art contemporain R4 et la cité musicale du conseil général.

Jean Nouvel ne se montre pas trop déçu de l’abandon de sa première vision très verticale. « Je tenais à ce que la skyline (NDLR : silhouette) de l’île soit très identitaire et qu’on retrouve cette forme de bateau », explique l’architecte, qui rappelle travailler sur des masses urbaines et non pas sur l’architecture des futurs bâtiments. Le prochain conseil municipal verra les élus valider le choix d’hier. Quant au plan local d’urbanisme, qui fixe la densité constructible à 310 000 m2 et est une cible de recours, il pourrait faire l’objet d’une prochaine révision. « Pourquoi pas si cela permet de rassurer les gens », avance Pierre-Christophe Baguet. Ce dernier se réjouit de l’étape franchie hier. « J’ai désormais des plans plus précis et un calendrier à soumettre aux investisseurs », apprécie-t-il. « On va pouvoir construire », complète Jean Nouvel.

D’après Le Parisien | Jérôme Bernatas | Publié le 17.12.2012, 04h13