2 réflexions au sujet de « On parle de (certains d’entre) nous dans Paris Match »

  1. Ça fait rêver !!! mais que dire des autres ? ceux qui sont acculés par les services publics à l’insu de tous … ceux qui ne rêvent plus parce que les amendes exorbitantes, les huissiers ,… sont devenus leur quotidien ! Habiter sur la Seine deviendrait il une sorte de caste réservée aux privilégiés qui pourraient se permettre de stabiliser leur situation en réglant les amendes dépassant le millier d’euros? Ou bien la question serait de savoir, véritablement, à qui profite ce harcèlement financier, cette destruction psychologique ? Mais nous ne le saurons pas aujourd’hui …

    • Vous posez les bonnes questions et nous sommes confrontés (tout comme vous, visiblement) à ce harcèlement de l’administration qui navigue entre petits profits sur notre dos et tolérance intéressée ; il n’en reste pas moins vrai que chaque propriétaire s’est mis volontairement en infraction ; nous faisons tous le pari que notre administration est d’abord là pour nous protéger et gérer au mieux l’environnement de ses citoyens plutôt que de nous saigner sans raisons utiles sauf le lucre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *